Lightroom, une petite bombe n°1: Import et bibliothèque

Abonnement par e-mailAdobe Photoshop Lightroom est un logiciel de post-production photographique, développé par Adobe et disponible sur les systèmes Mac OS et Windows. C’est un outil assez pointu, qui remplace Photoshop CS dans bien des cas, sinon le complète le reste du temps.

Il permet de diriger un flux de production, depuis l’importation des photos de la carte mémoire, jusqu’à leur publication sur internet (réseau sociaux, Flickr,…) ou leur impression (impression simple ou création de livre de qualité via Blurb).  Lightroom 5 est encore disponible à l’achat (téléchargement) sur le site d’Adobe pour la somme de 130€ environ, des promotions ont lieu régulièrement. Sinon une version CD est disponible sur MissNumérique, un peu moins chère mais avec des frais de port en plus.

En téléchargement sur Adobe, une version d’essai de lightroom, gratuite et complète, est disponible pour 1 mois. Certainement la bonne solution pour vous faire votre propre avis

Nous allons faire un bref survol de ce que permet Lightroom, puis je vous montrerai quelques Avant/Après, au fur et à mesure de cette série d’articles et qui je l’espère, vous motiverons à essayer ce logiciel.

Le plus grand intérêt de ce logiciel à mon avis, est qu’il prend en charge le format RAW (le négatif du numérique), un format contenant beaucoup plus d’informations que le simple JPEG (voir mon article sur le format RAW). Il est non destructeur (ne modifie pas la photo d’origine), toutes les étapes sont donc réversibles. Le petit + : il conserve l’avancement du travail, s’il y a une coupure d’électricité, en rallumant le logiciel vous le retrouverez exactement comme avant la coupure.

Lightroom est un logiciel que l’on peut utiliser de 1000 manières différentes, voici la mienne, ce n’est ni la meilleur, ni la moins bonne. Si des lecteurs sont familiers avec lightroom, je les invite à partager leur méthode ou leurs astuces en commentaire.

Ouverture de Lightroom

Ouverture de Lightroom

Une fois ouverte, l’interface se présente de cette manière, avec en haut à droite les principaux menus (Bibliothèque, Développement, Cartes, Livres, Diaporama, Impression, Web). Le menu en surbrillance étant celui qui est sélectionné.Capture d’écran 2014-09-19 à 11.10.53Nous reviendrons plus tard sur cette image, la première étape est donc d’importer vos photos dans le logiciel. « Importer » est le terme utilisé par Adobe pour ce logiciel puisqu’il travaille sur une « copie virtuelle » de la photo originale et non pas comme Photoshop CS dans lequel on « ouvre » la photo.

Menu d'importation des photos

Menu d’importation des photos

En ouvrant le menu d’importation, vous pouvez définir sur la gauche l’emplacement des photos à importer (Carte mémoire, disque dur externe, ordinateur,…). Toutes les photos qui n’ont jamais été importées dans lightroom seront par défaut cochées. Vous pouvez aisément toutes les désélectionner ou les sélectionner à nouveau avec les 2 boutons en dessous des photos. Les photos déjà importées sont grisées et le logiciel ne les réimportera pas.Capture d’écran 2014-09-19 à 13.19.05Au dessus des photos se trouve cette barre d’options, qui à mon sens, conditionne un peu votre manière de travailler dans lightroom. Personnellement je n’utilise pas la copie au format DNG, donc je n’en parlerai pas. Lorsque vous importerez vos photos depuis une carte mémoire ou un appareil photo, l’option par défaut sera « Copier », vos photos seront donc copiées sur le disque dur de l’ordinateur. « Déplacer », les photos iront simplement dans le dossier cible. « Ajouter » les photos resterons dans le dossier d’origine mais une copie virtuelle sera ajoutée a la bibliothèque.

Par défaut, en copiant ou déplaçant les photos, lightroom les met dans le dossier « Mes images » de votre ordinateur et les classe par date de prise de vue d’abord par année, puis dans des dossiers par jour.Capture d’écran 2014-09-19 à 11.13.29

En important les photos, vous pourrez ajouter des mots-clefs dont je vous expliquerai le rôle plus tard dans l’article.

Il est difficile au début d’abandonner la classification que chacun utilise depuis des années, souvent un classement par thème avec une date, mais la bibliothèque très efficace de lightroom vous le fera vite oublier.

Capture d’écran 2014-09-19 à 11.10.53

Le menu bibliothèque

Cette image vous présente l’interface de la bibliothèque. On y trouve un menu de développement rapide qui permet de modifier « grossièrement » les paramètres balance des blancs, exposition, clarté et vibrance, ou bien d’utiliser un présets (un ensemble de paramètres pré-définis antérieurement), sur une photo, ou une série de photos qui se ressemblent.

Juste en dessous de développement rapide se trouve le menu « mots-clefs » qui permet d’attribuer un ou plusieurs mots clefs aux images sélectionnées. Dans mon cas, je pourrais attribuer « couché de soleil », le lieu : « Montalivet », l’année : « 2014 », éventuellement le mois « août » ainsi que tous les détails qui pourraient se référer à la photo comme « Ombres », « lumière », « soir », « bleu », « orange », « nuit », « ocean », ainsi de suite.

Cette classification par mots clefs est une des choses les plus importantes de lightroom, elle parait fastidieuse, mais après 10 ans de photos, vous serez ravi de retrouver la photo de ce si beau « couché de soleil » en « aout » « 2014 » à « Montalivet ». C’est dans le menu « Liste des mots-clefs » que vous pourrez les taper pour retrouver vos photos.

Il est également possible des filtrer les photos en leur attribuant des couleurs, des drapeaux dont vous choisirez vous même leur signification, ou encore des notes (de 0 à 5 étoiles).

Capture d’écran 2014-09-19 à 12.12.14

Notation par couleur

Capture d’écran 2014-09-19 à 12.12.41

Notation de 0 à 5 étoiles

Depuis le haut de la bibliothèque vous pourrez également filtrer les photos en fonction des attributs que vous leur avez donnés (couleur, drapeau, note, mots-clefs) ou de leur métadonnées (date, appareils photo, objectifs)

Capture d’écran 2014-09-19 à 12.16.34

« Texte » pour une recherche par mots-clefs

Capture d’écran 2014-09-19 à 12.16.21

« Attributs » pour une recherche par drapeau, couleur ou note

Capture d’écran 2014-09-19 à 12.16.06

« Métadonnées » pour une recherche par dates, appareils photo, objectifs

Voila déjà beaucoup d’information pour un premier article, qui je l’espère vous encouragera à utiliser pleinement ce logiciel !

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux !

Pour ne pas manquer les prochains articles, n’oubliez pas de vous abonner avant de partir.

Vous pouvez aussi me rejoindre sur Facebook, Twitter et Google+

Publicités

10 réflexions sur “Lightroom, une petite bombe n°1: Import et bibliothèque

  1. Est-ce que ce n’est pas un logiciel redondant avec celui qui est immanquablement fourni à l’achat du boitier ? Je dis immanquablement mais en fait, je n’en sais rien pour les autres marques mais à l’achat d’un Canon, est fourni « Digital Photo Professional » qui permet de gérer RAW et autres formats.

    • Bonjour,
      C’est une très bonne question. Bien que je ne connaisse pas Digital Photo Professionnal, je pense pouvoir dire que Lightroom sera mieux.

      Je vous propose d’attendre la semaine prochaine où je vais rentrer dans le détail de la partie développement.

      Je pense que, sur Lightroom, les outils sont plus performants comme par exemple le traitement du bruit, correction optique des défauts de l’objectif, quelques outils particuliers qui permettent des retouches simples.

      Lightroom est aussi très adapté pour les traitements par lot: on prend une photo représentative, on la traite comme il nous plait, et on copie le traitement sur toutes les autres. Ou par exemple: redimensionner, apposer un signature,…

      Vous pourrez toujours télécharger la version d’essai qui ne vous engage en rien.

      Bonne journée

  2. Pingback: Lightroom, une petite bombe, n°3: Les paramètres prédéfinis | Clément Chambaud Photographies

  3. Est ce que si je choisis un dossier cible sur un disque dur externe une copie de la carte mémoire se fera sur l’ordinateur ? Je voudrais avoir mon catalogue sur un disque dur externe …. Et c’est un peu embrouillé tout ça pour moi …..lorsque je le fais je ne retrouve pas mes photos dans le disque dur externe ….

    • Bonjour,

      Il est effectivement possible d’utiliser un disque dur externe pour y mettre le catalogue.

      Le catalogue ne contient que les « adresses » des photos sur l’ordinateur et les aperçus JPEG. On peut donc choisir d’enregistrer les photos sur un ordi, et le catalogue sur un disque externe.

  4. Pingback: Lightroom, une petite bombe n°4: Convertir une photo en noir et blanc. | Clément Chambaud Photographies

  5. Pingback: Lightroom, une petite bombe n°4: Convertir une photo en noir et blanc. – Le Déclencheur Fou

  6. Pingback: Lightroom, une petite bombe, n°3: Les paramètres prédéfinis – Le Déclencheur Fou

Ici, vous êtes libres de vous exprimer, alors n'hésitez pas !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s