Test: Le Sony QX 10, vers des compacts nouvelle génération ?

Abonnement par e-mailC’est à l’occasion de la sortie de leurs derniers compacts, QX10 et QX100 que Sony a organisé un concours photo sur leur page Facebook. J’ai ainsi eu la chance d’être sélectionné et de gagner le QX10, premier modèle de cette série.

Si vous ne connaissez pas cette gamme de produit, ce sont des mini-appareils photo compacts, sans écran, mais connectables avec votre téléphone Android ou Iphone (uniquement ces deux pour le moment). L’idée étant de débarrasser un appareil photo compact de tout ce qui lui est inutile ou plutôt de tout ce que beaucoup de monde a déjà en permanence sur soi, grâce à son téléphone portable. Si tous le monde n’a pas encore de smartphone, c’est tout de même un objet qui se popularise de plus en plus. La deuxième démarche de Sony est d’apporter, avec le QX10, des photos de meilleure qualité que celles de nos smartphones grâce à un vrai zoom optique (X10) et un capteur plus grand de type 1/2,3 pouces.
Le QX10 concerne un public totalement amateur, qui ne veut pas s’embêter avec des notions compliquées de photographie et qui accepte que l’appareil réfléchisse entièrement à sa place.

Nous allons voir si Sony a tenu son pari ?

QX10-5469En ouvrant le colis, vous serez très certainement surpris en vous retrouvant face à cette toute petite boite ronde qui ressemble à s’y m’éprendre à une petite boite à chapeaux. Sur cette boite au design novateur, toutes les caractéristiques techniques vous sont rappelées.QX10-5478

En l’ouvrant c’est un QX10 encore tout emballé qui vous y attend. En dessous du support du QX10, vous trouverez le manuel et la garantie européenne, mais aussi, plus surprenant, la garantie Coréenne. En y regardant de plus près, sur le manuel on retrouve le Coréen et le Chinois. Si d’habitude il me semble que le packaging est plutôt limité à l’Europe, ou à l’Asie, celui-ci mêlant plusieurs marchés a probablement permis à Sony d’économiser quelques dollars… Ensuite, dans cette même boite vous retrouverez le support permettant la fixation du QX à un smartphone puis, dans une petite trappe, un câble USB faisant office de chargeur et permettant le transfert des données à un ordinateur ainsi qu’une dragonne pour éviter de faire tomber l’appareil. Il n’y a aucune housse de protection fournie, pour transporter votre QX, ne serait-ce que pour éviter quelques grains de sable aventureux, vous devrez en acheter une.

QX10-5480Et si nous faisions une petite revue des caractéristiques techniques maintenant ?

Capteur 18,2Mpx Capteur CMOS Exmor R™ de type 1/2,3
Objectif Sony G F3,3-5,9 et Zoom x10 (4,45mm-44,5mm)
Stabilisateur d’image Stabilisation optique  SteadyShot
Mise au point
Automatique  Tactile lorsque connecté à un smartphone
Distance mini. de Mise au point
5cm en grand angle  jusqu’à 150cm au zoom maximum
Obturateur iAuto (4 – 1/1 600) Programmation automatique (1 – 1/1 600)
Sensibilité
Sensibilité ISO (photo)
ISO100 – 3200 (iAuto), ISO100 – 12800 (Auto supérieur),
ISO auto ou ISO manuel 100 à 3200 (Programme automatique)
Sensibilité ISO (vidéo)
Auto : (sensibilité ISO100-1 000)
Balance des blancs
Auto, Lumineux, Ombragé, Nuageux, Balance des blancs Fluorescent 0,
Balance des blancs Fluorescent 1, Balance des blancs Fluorescent 2, Incandescent
Mode de prise de vue
Auto supérieur, Auto intelligent, Programme automatique, Mode Film  Retardateur 10s/2s, reconnaissance des visages
Exposition
+/- 2 EV, par d’1/3 d’EV en mode programme automatique
Autonomie
Photo
Env. 220 / env. 110 min,
Vidéo
Env. 25 min en prise de vue « normale »
Env. 65 min en prise de vue en continu (En mode [mp4 12 Mpx], le temps maximal de prise de vue en continu est d’env. 25 min. et la taille max. du fichier de 2 Go. )
Stockage Memory Stick Micro, Memory Stick Micro (Mark2), microSD,
microSDHC, microSDXC
Connectivité
Micro USB, USB Hi-Speed (USB 2.0)  NFC, Wi-Fi®
Enregistrement
Résolution d’image
Jpg
Mode 4/3 : 18 mégapixels (4896 x 3672) / 5 mégapixels (2592 x 1944), mode 16/9 : 13 mégapixels (4896 x 2752) / 2 mégapixels (1920 x 1080)
Résolution vidéo
mp4:
12 Mpx  (1440 x 1080/30 images/s) 1920 x 1080 (30p) après la mise à jour 3.00 disponible sur le site de Sony.fr

Ouf ! Voila une bonne chose de faite ! A noter qu’il n’y a pas de flash. C’est un point qui ne me dérange pas outre mesure vu la qualité des flashs sur les compacts (voir mon article « Yeux rouges« ).
Le QX10 est disponible en 2 coloris, blanc ou noir, au prix de 159€ (sur le site Sony.fr)
sony-QX10-QX100-Cyber-Shot-lenses2

En recevant votre QX10, la première chose à faire avant de prendre des photos sera d’y installer la batterie et une carte mémoire (emplacement visible juste à droite de la batterie)QX10-5482
A noter que le carte mémoire n’est pas obligatoire, en effet, si et seulement si le QX10 est connecté à votre téléphone, les photos peuvent être directement envoyées sur la mémoire dudit smartphone, malin ça ! Cette option est de plus réglable: 18Mpx pour une photo de qualité mais un transfert plus long, ou 2Mpx pour une photo plus petite, mais transfert rapide et facile à partager sur vos réseaux sociaux si vous avez internet.
En revanche, si votre QX n’est pas synchronisé avec votre téléphone, une carte mémoire est nécessaire, sans quoi le QX refusera tout simplement de faire des photos.

Sous la trappe batterie se cache également le code wifi vous permettant de connecter votre téléphone si vous ne disposez pas de la technologie NFC, ce numéro est aussi rappelé sur le manuel, ainsi que dans un fichier texte sur la mémoire interne de l’appareil.

La bête est en marche, faisons un petit tour sur l’ergonomie !

  • L’ergonomie

4147c15ca889ae4dc0babbe084f969e6
Les dimensions annoncées sont bien respectées, hormis pour l’épaisseur. En effet lorsque le QX n’est pas associé au support de fixation pour smartphone son épaisseur est bien 3,3cm mais avec l’accessoire son épaisseur monte à 3,9cm. Pour le coup, c’est beaucoup moins compact et c’est bien dommage.QX10-5495Ici, associé à un Wiko Cink Five, le montage devient imposant, on perd un peu de maniabilité. C’est un point que Sony devra améliorer s’il veut continuer cette série. Cet épaisseur s’explique par le fait que tous les composants sont alignés les uns derrières les autres contrairement à un compact traditionnel où il y a de la place sur le coté, notamment pour la batterie. On peut donc espérer qu’avec les progrès technologiques, l’épaisseur de ce genre d’objet devrait diminuer.

QX10-5487Le système d’accroche est constitué de deux petits pinces muni d’un revêtement antidérapant. Le crochet supérieur est mobile pour s’adapter à la largeur du téléphone, le crochet standard pouvant convenir pour des téléphones jusqu’à 5 pouces (maximum 7,5cm de largeur). Il existe aussi un système d’accroche pour tablette vendu séparément.

QX10-55011
QX10-54912 QX10-5503 3

Au niveau de la première photo, il s’agit d’un tout petit écran LCD, celui-ci indique l’état de charge de la batterie ainsi que la présence ou non d’une carte mémoire. Dans mon cas, on peut voir une carte mémoire barrée qui indique qu’il n’y en avait pas. Cet écran est tout petit et non visible, de plus un rétroéclairage aurait été le bienvenu quand il fait sombre.

Sur la deuxième photo, un détail que j’apprécie particulièrement, c’est un pas-de-vis pour trépied, rapellons-le, le QX10 est là pour remplacer les photophones, ce pas-de-vis constitue un avantage indéniable par rapport à ces derniers. Vous pourrez y visser un petit trépied de ce type pour gagner en stabilité lors des photos en basse luminosité.

Le dernière photo montre l’emplacement du bouton ON/OFF, du micro stéréo et de la puce NFC. Cet emplacement du micro, si le QX est fixé sur votre téléphone ne posera aucun soucis, en revanche lorsque que vous le tiendrez directement dans vos mains l’ergonomie déroutante du QX fait que vous viendrez parfois mettre vos doigts sur les trous et ça peut poser problème si vous êtes en mode vidéo.

QX10-5496Voici une dernière vue du QX, de ce côté on trouve le bouton déclencheur et le bouton de zoom, ces deux boutons fonctionnent quelque soit l’état de l’appareil, connecté au téléphone ou non. De ce côté-ci se trouve également la trappe d’accès à la prise USB, qu’il faut le dire, n’est pas des plus aisée à ouvrir ni à fermer.

  • Fonctionnement

Maintenant que nous avons vu quelques points de l’ergonomie, nous allons voir un peu le fonctionnement de l’appareil, avec notamment la prise en main de l’application PlayMemories qui sert à piloter le module QX.

La première chose que j’ai remarquée, sans l’avoir fait exprès, c’est que le QX10 dispose d’un arrêt automatique pour éviter de décharger la batterie, un point que j’apprécie donc. La charge du QX se fait appareil éteint via le câble USB, pour le recharger par une prise de courant, il vous faudra un adaptateur, qui n’est bien sur pas fourni et s’achète en sus. Si vous possédez un téléphone récent (probable si vous lisez un article sur le QX ! ), il s’agit du même adaptateur que ceux respectant les nouvelles normes de téléphonie mobile. Ce manque n’est donc pas un si gros problème.
Pour décharger les photos sur votre ordinateur vous avez 2 possibilités, soit via un adaptateur des cartes compatibles en version micro vers la version standard, soit par le câble USB, et ce coup-ci, le module devra être en position ON. A noter que vraisemblablement il ne peut pas charger en même temps qu’il transfère les photos, dommage…

A l’allumage, il vous faudra presque 3 secondes avant de pouvoir prendre la première photo, c’est un peu long mais sans être complètement rédhibitoire, en revanche, si vous souhaitez connecter le module à votre téléphone, le temps que la connexion entre les 2 éléments se fasse pourra prendre une bonne dizaine de secondes, bien que normalement un peu plus rapide si vous connectez via le NFC. Beaucoup de tests mentionnent des problèmes de connexion suivant les téléphones, je n’ai eu pour ma part aucun problème, je pense que l’application a été mise à jour depuis la sortie des QX, réduisant les éventuels problèmes d’incompatibilités.

Voyons quelques vues de l’application et des options qui nous sont offertes:

Screenshot_2014-03-15-21-22-091
Au démarrage de l’application,
lorsque le QX n’est pas allumé
Screenshot_2014-03-21-14-58-302On vient d’allumer le QX,Le téléphone le reconnait pour s’y connecter Screenshot_2014-03-21-14-59-53 3Une fois connecté, voici à quoi ressemble l’interface.
Ici, je suis en mode « Programme automatique »
qui permet d’ajuster l’exposition.
C’est le seul réglage possible sur ce QX
Screenshot_2014-03-21-15-00-294
Voici tous les modes disponibles. Si vous êtes un parfait débutant,
le mode auto intelligent est fait pour vous
Screenshot_2014-03-21-15-00-145Le QX permet aussi la prise de vidéo. Screenshot_2014-03-21-14-59-476 Et voici le menu des options.

C’est donc très peu d’options disponibles sur cet appareil « Lens-style », il est bel et bien destiné à un public amateur, qui n’a pas envie de surcharger son esprit avec les règles de la photographie. J’apprécie dans ce module le fait de pouvoir envoyer les photos sur le téléphone en même temps que la prise de vue. Si on a une carte dans le module QX, on aura alors la photo en double, très pratique si une des cartes mémoire venait à être défaillante vous conserverez la deuxième copie. Bien entendu cela a un coût ! Il faudra compter à nouveau une bonne dizaine de secondes le temps de transférer la photo sur le téléphone, décidément ce QX n’est pas un champion de vitesse…

Je regrette le fait que le QX 10 (le QX100 aussi d’ailleurs) ne permette pas la prise d’image au format RAW (photo brut qui permet un traitement plus efficace) qui confirme à nouveau le public amateur pour lequel cet appareil a été pensé. Le QX10 ne possède pas non plus de mode silence (disponible depuis une mise à jour) ou de réglage du volume qui aurait pu être appréciable.

16/04/2014: Une mise à jour du module QX est disponible ainsi qu’une mise à jour de l’application. Diverses fonctions ont été ajouté comme un réglage ISO (choix de 100 à 3200 ISO), fonction déclancheur à mi-course, amélioration de la connexion NFC et changement dans le mode vidéo

  • Les photos

Comme d’habitude, toutes ces photos sont disponibles au format original et non retouchées en suivant ce lien. Vous pourrez ainsi vous faire votre propre idée sur une image pleine résolution, beaucoup plus représentative que de simples miniatures.
Ces photos ne sont cependant pas libres de droit, je vous demanderais donc de bien vouloir ne pas vous en servir autrement que pour ce test.

Commençons par quelques prises de vues classiques, type paysage, ou photo souvenir.

ISO 100 - 5,19mm - f3,5 - 1/120s

ISO 100 – 5,19mm – f3,5 – 1/120s

ISO 100 - 5,19mm - f3,5 - 1/500s

ISO 100 – 5,19mm – f3,5 – 1/500s

ISO 100 - 4,45mm - f3,3 - 1/1600s

ISO 100 – 4,45mm – f3,3 – 1/1600s

ISO 160 - 44,5mm - f5,9 - 1/250s

ISO 160 – 44,5mm – f5,9 – 1/250s

ISO 100 - 12,14mm - f5,0 - 1/200s

ISO 100 – 12,14mm – f5,0 – 1/200s

Dans de bonnes conditions lumineuses qui ont permis de photographier en maintenant des ISOs suffisamment bas, le QX10 ne se comporte pas trop mal. Le lissage n’est pas excessif. Le piqué de l’objectif, pour ce type d’appareil photo, n’est pas mauvais, sans exceller pour autant. En considérant l’utilisation principale de ce genre de photo (pour du web ou format 10*15 le plus souvent) c’est amplement suffisant, vous pourrez même espérer faire quelques tirages A4 pour des photos prises à bas ISOs.

Je trouve cependant que le QX10 sous expose globalement les tons sombres et les tons moyens tout en surexposant les tons clairs. Donnant des images à fort contraste, mais globalement trop sombres. Voici un exemple de correction qu’il est possible de faire via un logiciel adapté:

Capture d’écran 2014-04-08 à 22.45.41

On voit de suite un gain de détails dans les herbes, beaucoup trop sombres à l’origine. Les tons moyens ont aussi été éclaircis. La balance des blancs et la saturation des couleurs a également été modifiées.

Le QX vous permettra également de faire quelques photos de détails, et pour le coup il ne se débrouille pas si mal, la photo de gauche a été prise de loin avec le zoom au maximum, à l’inverse la photo de droite a été prise de près avec le zoom au minimum. La photo de droite a également été prise dans de faibles conditions lumineuses, expliquant la montée à 800 ISO, mais le lissage n’est pas trop présent et on a encore beaucoup de détails dans la fresque.

ISO125 - 44,9mm - f5,9 - 1/250s

ISO125 – 44,9mm – f5,9 – 1/250s

ISO 800 - 4,45mm - f3,3 - 1/15s

ISO 800 – 4,45mm – f3,3 – 1/15s

Et maintenant quelques photographies en basse lumière. Dès que la lumière viendra trop à manquer, il vous faudra un moyen de stabilisation, le QX ayant tendance à utiliser des ISOs bas avec un temps de pose plus long comme on peut le voir sur la photo de gauche (ISO 100 et 4s de pose). Sans moyen de stabilisation (et sans flash puisque le QX n’en est pas pourvu), vous risquez de faire des photos floues.

ISO 100 - 16,24mm - f5,0 - 4s

ISO 100 – 16,24mm – f5,0 – 4s

ISO 1600 - 7,89mm - f4,0 - 1/10s

ISO 1600 – 7,89mm – f4,0 – 1/10s

A main levée, le soir avant la tombée de la nuit, il est possible de faire des filés sympas !

ISO 500 - 4,45mm - f3,3 - 1/30s

ISO 500 – 4,45mm – f3,3 – 1/30s

Voici à nouveau 2 photos prises à quelques secondes d’intervalle, toujours dans de faibles conditions lumineuses. On voit que le QX a réagi de manière différente sur ces 2 photos, l’une en pose rapide avec des ISOs au maximum (3200 ISOs est le maximum du QX10) l’autre avec une pose plus longue mais des ISOs au minimum.

ISO 100 - 7,89mm - f4 - 4s

ISO 100 – 7,89mm – f4,0 – 4s

ISO 3200 - 7,89mm - f4,0 - 1/6s

ISO 3200 – 7,89mm – f4,0 – 1/6s

Sur des petits vignettes la différence n’est pas tellement perceptible mais avec un petit zoom sur la photo, on peut voir les effets dramatiques du lissage.

Ici, à 100 ISO, le lissage est très peu présent, on conserve beaucoup de détails dans le pin.

Ici, à 100 ISO, le lissage est très peu présent, on conserve beaucoup de détails dans le pin.

Ici, poussé dans ses retranchements à 3200 ISO, le QX montre ces limites. Le lissage est énorme et mange énormément de détails au niveau du pin.

Ici, poussé dans ses retranchements à 3200 ISO, le QX montre ses limites. Le lissage est énorme et mange énormément de détails au niveau du pin.

Le gros avantage du QX10, qui est son principal argument commercial pour concurrencer les photophones, c’est le zoom optique X10. Vous l’aurez certainement compris, la vue de gauche est sans le zoom, la vue de droite avec le zoom au maximum. Voici ce que ça donne:

ISO 100 - 4,45mm - f3,3 - 1/400s

ISO 100 – 4,45mm – f3,3 – 1/400s

ISO 400 - 44,5mm - f5,9 - 1/250s

ISO 400 – 44,5mm – f5,9 – 1/250s

Et finalement quelques photos supplémentaires que j’ai retouchées grâce au logiciel Lightroom pour montrer leur potentiel une fois retouchéesQX10-00089 QX10-00096 QX10-00133

 

  • Conclusion

Ce module est vraiment innovant et je salue grandement l’initiative de Sony. Ce type d’appareil est peut être celui de demain, mais ce QX10 possède encore quelques défauts comme trop peu de réglages disponibles, un capteur encore un peu trop petit, une certaine lenteur et pas de flash. Cependant je vais moduler mes propos, car le QX10 vise délibérément un public peu exigeant, qui n’a pas envie et pas besoin d’avoir toutes ces options disponibles. Le pari est en grande partie tenu, le module permet de faire des photos de meilleure qualité qu’un grand nombre de téléphones, et c’est bien pour ça que le QX a été conçu. Pour remplir encore mieux son pari, il faudra que Sony améliore son application qui bride énormément le QX et l’étende au détenteur d’un Windows phone ou Blackberry. Sony devra aussi revoir la taille de son produit, car pour quelques euros supplémentaires, on peut avoir un compact de même qualité, qui sera plus petit et plus réactif, on perd cependant le coté social instantané que nous offrent les modules QX en permettant de retoucher et partager une photo directement depuis son téléphone.
Finalement, le concept de base, c’est à dire une utilisation combiné au téléphone n’est pas forcement facile, en revanche combiner le QX avec son support pour tablettes est une idée beaucoup plus convaincante car les appareils photos de tablettes ne sont pas franchement bons, de plus la taille relative du module posera moins de problèmes sur une tablette.

Voilà qui est dit ! Le concept est top, très prometteur, mais on attend une suite ! Sachez aussi qu’il existe une version « luxe » du QX10, il s’agit du QX100. Je préfère les caractéristiques de ce dernier, car il est muni d’un objectif signé Zeiss ouvrant à 1,8 et possède un mode priorité à l’ouverture pour exploiter cette ouverture. Je trouve cependant que le QX10 a un meilleur rapport qualité/prix.

Le QX10 étant sorti il y a peu de temps, ceux disponibles sur le marché de l’occasion sont récents, il peut dont être intéressant d’y jeter un œil avant de l’acheter neuf !

J’ai aimé

Je n’ai pas aimé

– Le concept original
– Le zoom optique
– Le design
– Gain qualitatif par rapport aux photophones
– Fixation pour trépied
– Possibilités de cadrages « décalés »
– Simple d’utilisation

– Lenteur général
Trop peu de réglages disponibles Réglage ISO disponiple depuis la mise à jour 3.00
– Lissage important à haut ISO
– Autonomie modérée
– Pas de réglages « avancés » possibles
– Pas de RAW
– Pas de housse de protection fournie
– Non disponible sur Windows Phone et Blackberry
– Photo systématique un peu trop sombre

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux !

Pour ne pas manquer les prochains articles, n’oubliez pas de vous abonner avant de partir.

Vous pouvez aussi me rejoindre sur Facebook, Twitter et Google+

Publicités

6 réflexions sur “Test: Le Sony QX 10, vers des compacts nouvelle génération ?

  1. Super ce test !
    Mais bon, la qualité des images est à la hauteur de la taille ce ce boitier…
    Il ne fera pas des miracles, et pourtant il prend de la place et nécessite un compagnon (smartphone).
    Bref : je préfère largement un X-100s !
    Merci pour ce magnifique test, tu a sien « secoué » ce boitier dans tous le sens : bravo !

    • Exact !

      Tu vois, pour en faire un bon compagnon, il ne manque pas grand chose. En fait tout le temps que je l’ai essayé j’ai découvert « l’instantané », un coté de la photo que je pratique peu et j’aimerais bien avoir un petit boitier qualitatif qui tiens dans une poche.

      Pour moi ce qu’il manque vraiment c’est les RAW, un mode priorité ouverture. Et une optique un brin meilleure », ça me « suffirait ».

      Bonne soirée Richard, et merci pour ton passage 😉

  2. Super test en effet.
    ce qui m’intéresse justement avec ce boitier, c’est le côté facile de la prise photo et la possibilité de prendre des photos déportées.
    je suis débutant et je ne photographie qu’avec mon smartphone.
    cependant le côté négatif de la lenteur m’interpelle …
    mon tel possède le NFC, donc la connexion devrait etre assez rapide, mais pourrais tu m’apporter des précisions sur côté lent que tu mentionnes ?

    merci beaucoup !!

    • Bonjour Sébastien, merci de ton passage.

      Je parle d’une lenteur générale, mais mon jugement est certainement un peu biaisé. Je ne photographie qu’au reflex (donc tout est fait pour y être assez rapide)

      Si tu es habitué a prendre des photos au smartphone, je ne pense pas que tu trouves ce module excessivement lent.

      Quand je dis lent:
      – Allumage, 3s avant d’être actif
      – 1s entre chaque photo si tu as une carde mémoire dans l’appareil et que tu ne la transfère pas automatiquement dans le téléphone. Sinon plus de temps avec un transfert, en basse résolution 2 à 3 secondes de transfert, en haute résolution 10s
      – Je n’ai pas pu tester la NFC par contre (puisque mon téléphone n’en avait pas) mais il est dit que la connexion est plus rapide qu’en wifi (wifi environ 7/8 s)

      Il faut certainement considérer le QX à sa juste valeur, ces temps ne me paraissent pas rédhibitoire si l’on ne prend que quelques paysages souvenir et des portraits, mais pas question de faire des photos de sports, ou d’oiseau en vols par exemple.

Ici, vous êtes libres de vous exprimer, alors n'hésitez pas !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s