Choisir son sac photo ? / Lowepro Flipside 400AW, un an après.

Abonnement par e-mailLors d’une petite discussion sur Facebook avec des camarades photographes, il apparait que nombre de personnes, ayant investi dans du matériel de qualité, plus cher, se penche sur la question: « Comment le protéger correctement ? ». Et ces mêmes personnes sont perdues lorsqu’il s’agit de choisir un sac adéquat.

Quand on pense à « sac », on pense tout de suite à la protection durant un transport, mais pour beaucoup de photographes, le sac est aussi un moyen de stocker son matériel, bien à l’abri chez soi. Dans ce cas, il est alors nécessaire d’avoir un sac de taille suffisante.

Je vais donc dans cet article vous présenter brièvement les différents types de sacs, puis on s’attardera sur le modèle que j’ai choisi, le Flipside 400AW.
Et puis avec Noël en approche, c’est peut être l’occasion de vous faire plaisir !

Tout d’abord, comment choisir son sac ?

Le premier critère, le plus important à mes yeux, c’est la solidité. Ne l’oublions pas, un sac photo sert avant toute chose à protéger le matériel. Les premiers reflex coutant peu ou prou 500€.

Imaginez-vous le protéger avec un sac acheté dans n’importe quelle grande surface pour moins de 20 € ?

Non, autant le dire de suite, à la première chute vous pouvez dire au revoir à votre boitier.
Le sac doit donc être suffisamment rembourré et rigide.
Le confort vient ensuite, si vous faite une rando, un mariage ou tout autre chose, vous sentirez vite le poids de votre matériel sur vos épaules, une seule solution, se rendre en magasin, si possible avec un peu de matos, pour essayer le sac.
Il faut ensuite cibler vos besoins, notamment de place (combien d’appareils, combien d’objectifs,…), pour quelle utilisation (rapidité ? Confort sur de longues durées ? )
Et bien sur le prix, il faut trouver chaussure à son pied, si le budget est un problème, privilegier un sac, moins confortable, ou moins pratique, mais tout aussi solide.

Voici une petite liste, non exhaustive des types de sacs que l’on peut trouver sur le marché:

Le sac d’épaule:

Dans les sacs « dit » d’épaule, je mettrais 2 variantes.
Il existe le sac fourre-tout, le plus courant, celui que l’on trouve souvent dans n’importe quelle grande surface, c’est aussi, souvent, le moins cher. On peut y loger en général un boitier avec 1 ou 2 objectifs « standard », ou 1 télé-objectif.
Voici par exemple le Lowepro Adventura 160, un sac d’entrée de gamme, aux alentours de 35€, mais qui est solide, non imperméable mais avec un tissus résistant à l’eau.

Le sac révolver ou Topload, plus petit que le précédent, il s’ouvre par le dessus, il épouse la forme de l’appareil avec un objectif monté. On ne peut donc pas transporter un objectif supplémentaire, mais il est plus léger et plus petit que le précédent donc peut être très utile quand on a besoin de faire une sortie avec un seul objectif. Autre avantage, on en trouve des très solides pour pas cher

Malgré leur praticité, ces sacs possèdent quelques défauts. Bien souvent ils sont peu chers, mais aussi souvent peu solides et protègent mal le précieux matériel. Ils deviennent aussi vite trop petit pour quelconque amateur investissant un peu dans la photo et il est par exemple impossible d’y accrocher son trépied. Par ailleurs je les trouve inconfortables, ne reposant que sur une seule épaule. Et enfin, le point le plus important à mes yeux, ils sont bien trop faciles à voler à l’arraché dans un lieu fréquenté, des transports en commun,…

Pour ceux qui possèdent déjà ces types de sacs, et qui les trouvent trop petits, il existe des sacs d’objectif, qu’on peut accrocher à la ceinture ou en « banane ». Je n’en ai pas moi même, mais je trouve ça très pratique, surtout pour de la photo type reportage. Il permet de garder 1 objectif à portée de main, et même, on peut imaginer d’en avoir 2 par exemple.
Attention tout de même à ne pas perdre votre pantalon avec des objectifs trop lourds !

Les sac à dos:

A mon avis, c’est la solution idéale, plus de confort, plus de solidité. On peut tout de suite imaginer faire une rando avec un sac à dos, contrairement à un sac d’épaule. Ils permettent également de transporter plus de matériel, pour les plus petits, on rentre facilement un reflex et 3 objectifs,
Le problème, c’est qu’ils sont plus chers, et pas tous bien conçus. L’accès au matériel n’est pas forcement aisé, on est parfois obligé de poser le sac pour changer d’objectif. Pas forcement l’idéal quand on a besoin d’aller vite..

Un avantage indéniable du sac à dos, c’est que l’on peut en trouver des simples, disons, banals. En d’autre termes, des sacs photo qui ne ressemble pas à des sacs photo. Pratique pour éviter le vol.

Voici un bon exemple, dont j’ai rédigé un test complet, le Thule Perspektiv Daypack.
tpdp101_v2_fs_thumb10_sized_900x600

Voici un autre exemple de ce type de sac, la série VANGUARD Adaptor, un excellent rapport qualité/prix, très pratique grâce à l’ouverture sur le coté qui permet entre autres de ne pas être obligé de poser son sac pour chaque changement de materiel. A noté qu’il est aussi convertible de 2 vers une bretelle.

Maintenant, voici le modèle que j’ai choisi le LOWEPRO Flipside 400 AW, c’est un sac à dos avec ouverture derrière les bretelles, impossible donc d’accéder au materiel sans enlever les bretelles, loin d’être le plus rapide en reportage, mais c’est la solution la plus efficace contre le vol à mes yeux.

Grâce à la sangle de ceinture, il permet de ne pas enlever complètement le sac pour accéder à son matériel.
Ce sac est grand, j’y rentre absolument tout mon matériel à savoir un reflex, 5 objectifs, des bagues allonges et un flash ainsi que divers accessoires. Je le trouve aussi très confortable, et même avec 6 kg sur le dos, il arrive à se faire oublier. Il est très épais et très rigide, on voit que le materiel est en sécurité ! On notera aussi la présence d’une housse de protection contre la pluie, qui m’a servi plus d’une fois !

Il possède tout de même des défauts, pour de la rando en montagne par exemple, il n’y a pas assez de capacité dans les poches annexes, on peut mettre 1 ou 2 bouteilles d’eau sur les cotés, un peu à manger dans la poche avant et un petit vêtement accroché aux sangles.

Un an plus tard
, je ne regrette absolument pas mon choix, le sac est toujours en parfait état malgré des sorties régulières. J’en profite encore beaucoup plus depuis que j’y ai ajouté le Capture de Peak design. En revanche, je cherche encore la solution idéale pour mes concerts, où ce sac est trop encombrant et me gêne dans mes mouvements.

Je n’en parle pas car je n’ai pas d’expérience là dessus, mais sachez qu’il existe aussi des harnais comme le COTTON CARRIER CC-635 Pros ou des vestes « techniques » permettant d’accrocher divers accessoires, sac d’objectifs, comme la LOWEPRO Technical Vest.

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux !

Pour ne pas manquer les prochains articles, n’oubliez pas de vous abonner avant de partir.

Vous pouvez aussi me rejoindre sur Facebook, Twitter et Google+

Publicités

5 réflexions sur “Choisir son sac photo ? / Lowepro Flipside 400AW, un an après.

  1. Voici un commentaire de cet article sur mon ancien blog qui vient de fermer ses portes.
    C’est une vision très juste qui complète mon article: le choix d’un sac doit se baser sur des critères personnels, par rapport à notre besoin.

    Christophe Jouniaux 10 janvier 2014 09:08

    J’apporterai mon expérience personnelle sur le choix du sac.
    J’ai essayé le sac à dos, certes très confortable et pratique pour le pied ou le monopode, mais son accès est trop compliqué à mon sens et fait perdre un temps précieux, surtout en reportage type mariage.
    En randonné de montagne ou en reportage sport, il empêche l’emploi d’un autre sac pour les vêtements de rechange et la nourriture.
    C’est pourquoi j’ai adopté un sac épaule Lowepro 190 aw où je mets : 2 boitiers dont un avec poignée, un flash cobra, 3 objectifs, chargeur, télécommande, filtres, matériel de nettoyage… En mariage tout est sous la main rapidement, testé en randonnée de haute montagne il est très confortable et m’a permis d’avoir mon sac à dos en plus. Il est pourvu d’une « capuche » intégrale pour le mauvais temps.
    Quant au vol : je me suis fait voler du matériel dans un sac à dos : et oui on n’a pas les yeux dans le dos ! Le 190 AW est pourvu en plus de sa fermeture à clips d’une fermeture éclaire ce qui garanti contre le vol, et on peut le mettre devant soi.
    Voilà mon expérience. Il faut choisir son sac en fonction de l’utilisation que l’on a de la photographie.

  2. Le 190AW est un modèle que je ne connaissais pas, c’est un sac d’épaule. Il a l’air très grand, en revanche, pour l’utilisation que j’en ai, je n’aime pas les sacs d’épaules que je trouve inconfortable (surtout quand ils sont lourds), mais je conçoit que pour du reportage ce soit plus rapide très certainement, et qu’on puisse combiner avec un sac à dos « normal » contenant vêtements et nourriture par exemple.

  3. Pingback: Test ONA Brixton, le sac photo avec classe. | Clément Chambaud Photographies

  4. Pingback: Test du sac Thule Perspektiv Messenger | Clément Chambaud Photographies

  5. A près avoir lu votre article et fait une recherche approfondie sur le net, je me suis décidée finalement pour un Vangard adaptor 45. Pas trop grand mais logeable, double bretelle transformable en simple (ce que j’utilise 95% du temps), fixation pour un pied. Il loge un EOS 100D avec trois objectifs, un flash cobra et quelques accessoires. Bref, j’en suis très contente.

Ici, vous êtes libres de vous exprimer, alors n'hésitez pas !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s