Cours photo n°3 : Mais comment ça marche un reflex ?

Abonnement par e-mailAujourd’hui je vous propose de découvrir les prémisses du fonctionnement de votre précieux, merveilleux appareil photo qu’on vous a offert pour votre anniversaire, ou que vous avez acheté en cassant le petit cochon qui traîne depuis déjà 5 ans sur votre étagère !

Il est assez intéressant de comprendre, pour plein de raisons, le fonctionnement d’un appareil photo. Ce cours pourra éclaircir notamment sur la notion d’exposition d’une photo qui fera très certainement l’objet d’un prochain cours.
Savoir ce que fait l’appareil quand on appuie sur le bouton, parce que oui, il s’en passe des choses dans ce boîtier, est primordial.

Le capteur:

Tout commence par le capteur. En numérique, celui-ci est l’équivalent de la pellicule, c’est lui qui va enregistrer les informations pour recréer la photo sur la carte mémoire puis sur un écran.

« Un capteur photographique est un composant électronique photosensible servant à convertir un rayonnement électromagnétique (UV, visible ou IR) en un signal électrique analogique. Ce signal est ensuite amplifié, puis numérisé par un convertisseur analogique-numérique et enfin traité pour obtenir une image numérique. Le capteur est donc le composant de base des appareils photo et des caméras numériques, l’équivalent du film (ou pellicule) en photographie argentique. »

Source: Wikipédia
Source : http://www.astrosurf.com/luxorion/photo-numerique2.htm
Source : http://www.lesia.obspm.fr/perso/stephane-erard/docs/CCD/CCD1.html
Source : http://aubade-photos.com/site/coursphotos02/capteur.html

Le capteur, c’est cette chose un peu bleu-vert que l’on peut voir au fond de son appareil lorsque le miroir et les rideaux sont relevés (je reviendrai plus tard sur ce que sont les rideaux).
On peut voir qu’il existe des capteurs de plusieurs tailles, et dans ce cas là, la taille, ça compte, même ça compte beaucoup !
Dans le monde du reflex on retrouve principalement 2 formats:
-APS-C (ou APS-H) 
-Full Frame (ou plein format ou FF)

On retrouve le premier notamment sur des reflex entrée ou moyenne gamme car étant plus petit, il est beaucoup moins cher à fabriquer mais on le retrouve aussi sur des boîtiers haut de gamme car il possèdent des avantages sur les capteurs plein format comme ce qu’on appelle le « crop factor », en quelques sortes un zoom de 1,5x la focale de l’objectif.

Le Full Frame se trouve sur les appareils haut de gamme, il fait la même taille qu’une pellicule 35mm du temps de l’argentique, d’où son nom « Plein format ».

La taille du capteur va influencer sur de nombreux paramètres, pour faire simple on va résumer ça à la gestion du flou d’arrière plan (qu’on appelle Bokeh par ailleurs) et à la gestion du bruit à haut ISOs.
Plus le capteur est grand, plus il sera facile « de faire » du bokeh, et d’isoler son sujet par exemple, a contrario, avec un capteur plus petit, il y aura moins de flou, ce qui dans certaines conditions, a ses avantages aussi !

Le capteur est constitué de photosites, ce sont des petites cellules, isolées électriquement entre elles, qui vont capter la lumière pour la transformer en signal électrique et plus le photosite reçoit de lumière, plus le signal électrique qu’il transmet est fort. On comprend alors par ailleurs que plus le capteur est grand et plus les photosites sont grands pour une même quantité de pixels, et donc chacun recevra plus de lumière d’où une meilleure gestion du bruit.

Pour retranscrire la couleur d’une image, chaque photosite est recouvert d’un filtre. Les photosites seront donc recouverts par des filtres rouges, verts ou bleus.  Il faudra 4 photosites pour recréer la couleur d’un seul pixel, 1 photosite pour le rouge, 2 pour le vert et 1 pour le bleu. Pour « reproduire » la même image que perçoit l’œil qui est plus sensible au vert, il y a 2 photosites pour cette couleur. Ce filtre (de Bayer de son petit nom) est constitué de ces 3 couleurs et chacun des photosites du capteur ne perçoit qu’une seule couleur, rouge, vert ou bleu.

Il est intéressant de noter que les cellules de la vision des couleurs chez les humains captent ces mêmes couleurs: rouge, bleu et vert.

A titre d’information, il existe principalement 2 types de capteur photographique, les capteurs CCD (Charge-Coupled Device) et les capteurs CMOS (Complementary Metal Oxide Semiconductor) dont les technologies sont complètement différentes mais le principe reste en partie le même.

Et d’ailleurs, avez-vous pensé à nettoyer votre capteur ?

LENSPEN Sensor Klear II

Dans un prochain article, je vous présenterai l’obturateur, une structure qui se trouve devant le capteur mais pour l’heure, je vous laisse digérer cette petite introduction !


Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux !
Vous pouvez aussi me rejoindre sur Facebook, Twitter et Google+
Publicités

Ici, vous êtes libres de vous exprimer, alors n'hésitez pas !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s